100 jours après l’élection

Anthony Anex/Keystone

L’élection au Conseil national me semble déjà loin. Il s’est déjà passé tant de choses depuis. Le début de ma première session a été à la fois rude et très excitant. Bisous par-ci, poignée de main par-là. J’ai été étonné de constater que je connaissais déjà bon nombre de parlementaires. J’ai trouvé génial de pouvoir compter les votes lors des élections au Conseil fédéral ! D’oublier le bouton Blocher et ainsi presque manquer le premier vote, l’était un peu moins 🙂

La session d’hiver
Après une cérémonie d’assermentation vite expédiée, nous avons fait de la politique sans plus attendre. La Vague verte ne semble avoir effleuré le Palais Fédéral que sous la forme d’une légère brise. Pour le nouveau Parlement, les avions de chasse surdimensionnés sont plus importants que le financement de projets de revitalisation pour préserver la biodiversité. La restriction de l’accès au service civil est considérée comme la mesure adéquate pour rendre l’armée plus attrayante. En prétextant s’engager pour le tournant énergétique, on fragilise la protection des eaux.

Mais il y a bien sûr aussi des éléments réjouissants. L’initiative de limitation, par exemple, a été rejetée par les deux chambres du Parlement. Et le nouveau Parlement veut entretemps des règles plus strictes pour l’eau potable. Et la question du manque de transparence du lobbying commence timidement à être abordée. Dans ce contexte, la présentation détaillée de mes liens d’intérêts et de mes revenus pourrait vous intéresser.

Le Parlement est plus vert, oui. Mais il n’est pas encore vert. Pour avoir une vue d’ensemble des innombrables objets traités, le résumé de la session sur parlament.ch peut être utile.

Interventions
J’ai orchestré quatre interventions pour une place financière durable et les ai soumises avec des collègues du Groupe parlementaire. L’idée principale est d’aligner le marché financier sur l’objectif climatique, comme l’exige l’accord de Paris, par le biais de diverses mesures. Par exemple, pour les investissements ou pour les consommatrices et consommateurs.

Au nom du Groupe parlementaire, je présenterai également une intervention qui propose une approche plus avantageuse du frein à l’endettement en période de taux d’intérêt négatifs couplée à la création d’un fonds pour le climat.

Commission des finances
En tant que membre de la Commission des finances, j’ai eu le plaisir de discuter, lors de la toute première séance, l’un des plus importants achats jamais réalisés par la Confédération dans le domaine des technologies de l’information. À mon avis, l’approche adoptée par l’administration est dépassée et rend la Confédération encore plus dépendante d’un seul prestataire. Heureusement, nous pourrons examiner de plus près ce dossier au sein de la sous-commission, malgré l’entrée en matière de la commission. Voici le communiqué de presse concernant la séance de janvier.

Dans l’ensemble, malgré la réalité politique qui donne à réfléchir, ces trois mois ont été très intenses et incroyablement enrichissants. Avec d’innombrables événements, des interventions dans les médias, des rencontres personnelles avec le Conseil fédéral, des directions d’offices fédéraux et des collègues parlementaires, ainsi que des contacts avec de nombreuses personnes aux préoccupations très spécifiques.

Il y aurait encore tellement à raconter. Si vous souhaitez en savoir plus, vous pouvez ous inscrire à la newsletter:

PS : J’ai un peu triché, cela fait déjà 111 jours 😉