573 votes parlementaires et un riche dimanche de votations plus tard

Près de 600 fois cet automne, nous, parlementaires, avons appuyé sur nos boutons de vote à la grande chambre de plexiglas. La session d’automne a été extrêmement chargée et très intensive.

Lois sur le CO2 et le Covid-19

Les principaux objets étaient sans aucun doute les lois sur le CO2 et le COVID-19. Avec la loi sur le CO2, nous avons enfin adopté des mesures efficaces pour atteindre les objectifs climatiques. Selon nous, il faudra poursuivre les efforts, comme le confirme également la science. Néanmoins, nous pouvons affirmer que nous avons fait un bon pas en avant.

Et avec la loi COVID-19, les mesures de soutien les plus importantes ont été non seulement transférées dans une législation régulière, mais aussi prolongées . Cela signifie une bouffée d’air pour des milliers de personnes dans ce pays, qui subissent encore les conséquences économiques de la crise du coronavirus.

Droit de vote dès 16 ans, cannabis et authentification de signatures

Les points saillants de la session ont été pour moi le positionnement inattendu en faveur du droit de vote dès 16 ans et l’approbation des essais pilotes de cannabis. Ou encore le fait que j’aie réussi à convaincre le Conseil des États, dans une action nocturne, de suivre le Conseil national, de sorte que l’authentification des signatures pour les initiatives et les référendums puisse temporairement être complétées après le dépôt. Et ce, contre l’avis négatif de la commission du Conseil des États concernée.

Qui s’est approprié la démocratie ?

Les réactions incroyablement fortes de parlementaires de droite, qui ont vu l’État de droit menacé par la désobéissance civile et non violente de la jeunesse climatique, n’étaient guère réjouissantes. Des parlementaires qui  attaquent eux-mêmes toujours à nouveau les institutions de ce même État de droit .

Même si l’action des jeunes pour le climat – par ailleurs extrêmement pacifique et décente – était illégale, nous devons, en tant que société, pouvoir supporter la mobilisation de groupes qui ne se sentent pas entendus. L’histoire est pleine d’exemples de désobéissance civile qui ont changé la société pour le mieux.

Victoire aux urnes presque sur toute la ligne !

Mais le couronnement de la session a été un dimanche de votations en accord avec mes recommandations comme jamais. En tant que membre du comité d’initiative, je suis bien sûr particulièrement heureux du succès de la votation sur le congé de paternité !

Et après les votations, c’est avant les votations. En novembre, nous déciderons de notre rôle dans le monde avec l’initiative pour des multinationales responsables et le vote sur le commerce de matériel de guerre. Le fait que des représentant-e-s de tous les partis se mobilisent désormais en faveur de l’initiative pour des multinationales responsables me rend confiant dans le fait que la Suisse prend conscience de sa responsabilité globale et l’assume davantage. Les signaux sont donc positifs , mais les deux objets n’ont pas encore été remportés.

Et moi donc ?

J’ai continué à travailler sur mes dossiers et j’ai fait diverses interventions, et le Conseil fédéral a recommandé l’acceptation de mon premier postulat. Le marché financier, la BNS et la thématique du numérique restent au centre de mes préoccupations. Pour l’instant, certains éléments sont encore en cours d’élaboration et ne seront prêts à être discutés que plus tard. Je vous tiendrai informé-e-s !

PS : Ce serait un plaisir de te rencontrer à l’une ou l’autre manifestation. Je suis régulièrement en route