La loi sur le terrorisme est dangereuse et indigne d’un état de droit

Avec la loi sur le terrorisme, la Suisse s’éloigne de l’État de droit et se dirige vers un État policier. Les intentions de la loi peuvent sembler tentantes. Qui est contre le fait d’entreprendre quelque chose contre le terrorisme ? Mais c’est plus compliqué que cela.

Le terme de terrorisme est très flou, il est facilement utilisé comme un argument massue et peut être appliqué de manière arbitraire. C’est exactement ce que font les états policiers autoritaires.

La Commission des droits de l’homme de l’ONU rend attentif au fait que ce projet de loi est formulé de manière imprécise et ouvre la porte à des privations de liberté arbitraires. Le commissaire aux droits de l’homme du Conseil de l’Europe critique la loi, affirmant qu’elle n’est pas conforme aux droits de l’homme sur un certain nombre de points. Ou encore le rapporteur spécial de l’ONU sur la torture, Nils Melzer, qui qualifie la loi de non professionnelle, inefficace et dangereuse.

Il n’est pas acceptable que des personnes puissent être punies avant d’avoir commis un acte répréhensible!

Je suis moi aussi favorable à la lutte contre toutes les formes de terrorisme, mais uniquement avec des instruments dignes d’un État de droit. Les moyens prévus par la nouvelle loi sur le terrorisme ne le sont pas. Il n’est pas acceptable que des personnes puissent être punies avant d’avoir commis un acte répréhensible.

Les mesures qui peuvent être utilisées à titre préventif selon la loi comprennent l’obligation à se présenter régulièrement à une autorité, l’interdiction géographique et l’assignation à résidence. Les enfants ne sont pas épargnés non plus. L’âge limite pour imposer des mesures est de 12 ou 15 ans. Cela viole clairement les droits de l’enfant.

Des mesures préventives globales sont nécessaires pour lutter contre le terrorisme, par exemple, pour prévenir la radicalisation. Or, de telles mesures ne sont précisément pas prévues par la loi.

La liberté et l’État de droit font partie d’une démocratie saine qui garantit les droits de l’homme pour toutes et tous. Si ces valeurs fondamentales sont importantes pour vous, votez NON à la loi sur le terrorisme le 13 juin.